Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de c.kamiya

article sud-ouest du 7 sept 2011

10 Octobre 2011 , Rédigé par Kamiya

 

Langoiran

Des femmes créent et crient « Nunca màs »

Le projet Nunca Màs réunit une dizaine de femmes artistes pour une exposition ouverte à la galerie La Traversée, jusqu'au 18 décembre.

 Dix femmes exposent leurs souffrances, leur pardon, leur ras-le-bol, face aux violences de toutes sortes. PHOTO M. L.-G.
Dix femmes exposent leurs souffrances, leur pardon, leur ras-le-bol, face aux violences de toutes sortes. PHOTO M. L.-G.

«Nunca màs », plus jamais en espagnol, est le cri lancé par un collectif de 10 artistes. Dix femmes qui exposent leurs souffrances, leur pardon, leur ras-le-bol face aux violences de toutes sortes qu'elles subissent. Cette exposition, en place depuis samedi dernier, est ouverte jusqu'au 18 décembre à la galerie La Traversée à Langoiran.

Sa propriétaire, Anne-Marie Frémond y expose pour la première fois depuis son ouverture en 2006.

Féminines, pas féministes

Il y a deux ans, elle décide de travailler autour de ce thème. En en parlant autour d'elle, l'idée d'un collectif s'impose. Et alors que le projet est lancé, elle fait la connaissance d'Allain Glycos et de son livre « Nunca màs ». « C'était la petite expression populaire qui cristallisait nos idées. Le projet prenait corps. »

Les regards de ces artistes sur les souffrances de la femme sont très variés : colère, dénonciation, résilience ou pardon, mais avant tout reprise en main pour que cela n'arrive « plus jamais ». Les œuvres que l'on découvre sont très intimes, parfois choquantes ou au contraire, très douces.

Tous les samedis soir

Depuis un an, les dix femmes se rencontrent régulièrement. Hélaine Teljessèg, artiste « pluridisciplinaire » comme elle se définit elle-même, avoue avoir craint un « rassemblement de féministes. Ce qu'aucune de nous n'est vraiment. » Chaque samedi, jusqu'à ce que l'exposition prenne fin, Anne-Marie Fremond, Odile Allier, Charlotte Blanchon, Carole Collaudin, Hélaine Teljessèg, Marielle Domenger, Corinne Camiya, Camille Mansir, Anne-Marie Tréal et Stéphanie Valet animent à tour de rôle une soirée.

Théâtre, musique, danse et conférences, la Traversée devient pour un peu moins de trois mois un lieu de réflexion sur la femme dans tous ses états.

Marie Le Guillou

Vendredi 7 octobre 2011 à 06h00
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article