Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de c.kamiya

"Kamiya chez le kiné ou petite colère du jour"

12 Octobre 2011 , Rédigé par Kamiya

22 septembre 2011

J’en ai ras-le-bol d’avoir mal au dos.

Je sors de chez « mon » kiné

Toujours aussi mal au dos avec en plus un poids sur l’estomac, un truc en travers de la gorge.

Il a le pouce cassé et me raconte comment quand il avait 20 ans il s’est fracturé au même endroit en voulant se venger d’un anglais qui lui avait fracassé le nez et ouvert le front pendant un match de rugby.

Spontanément je lui demande ce qui lui a pris de vouloir se venger et j’ajoute : « ahhhhhhhhhhhhh !!! la nature de l’Homme !!!… »  avec mille points d’exclamation.

Il réagit tout de suite :

«  et de la femme !»

_ oui : l’Homme en général…

Je devrais cesser de dire l’Homme

Trouver un autre terme  ; le troquer pour être humain, genre humain, l’humanité …

Je le sais pourtant…

Et il embraie :

« tu sais pourquoi les femmes ont 4 lèvres ? »

Aïe ! ça part mal ; ça parle mâle !

Il savoure le moment de flottement, attend que j’avoue mon ignorance :

Puis il me susurre : « deux pour parler et deux pour se faire pardonner. »

Pfffffffffffffffffff !!!!!!!!!!!!!!

_ Je ne m’en sers pas pour me faire pardonner !

_ rohhhhhhhhhhhh !!! Mais il faut le prendre comme ça ! » dit-il en illustrant son propos d’un geste léger.

Donc, j’étais non seulement sensée  acquiescer mais en plus apprécier, sourire, rire peut-être de ce qui est sensé être un trait d’esprit.  Enfin être en connivence, d’accord surtout sur le fait que la femme doive se faire pardonner !

Et se faire pardonner en utilisant son corps comme monnaie d’échange, un corps objet.

Un corps objet du plaisir de l’homme

Car il semble là en filigrane que du plaisir de la femme, il ne soit point question.

Et qu’il ne soit point question  non plus de l’amour, il ne s’agit pas de faire l’amour, d’être dans cette extase merveilleuse  du plaisir partagé, des caresses échangées, de la communion des âmes et des corps, de la fusion temporaire de deux êtres amoureux.

Non ! Il s’agit là de la femme-poupée gonflable, de la viande dissociée de l’âme, vagin sur pattes,  de la femme putain d’une part

Et de l’autre de celle qui doit se faire pardonner

Avoir à se faire pardonner quelle faute essentielle ?

En fréquentant assidument les divans des psychanalystes

J’ai entendu cette pensée reprise et développée :

La femme vecteur de la faute

Ça ne vous dit rien à vous ?

Quelques textes anciens ???

Une certaine Eve

Et une certaine pomme

Les mythes ont la peau dure !

C’est quand même étrange cette histoire d’Adam qui n’assume pas la décision d’avoir croqué

Qui se sent floué, trahi, trompé, manipulé

Porter dans son inconscient l’idée  que la femme doive expier une faute  induit quand même quelques conséquences comportementales …

Celle-ci entre autres…

Articles 102 et 104 du code pénal de la République Islamique d’Iran :

Objet : Conditions d’une lapidation. 

" Les pierres utilisées pour infliger la mort par lapidation ne devront pas être grosses au point que la condamnée meure après en avoir reçu une ou deux. Elles ne devront pas non plus être si petites qu’on ne puisse leur donner le nom de pierre. La taille moyenne est choisie généralement afin de faire expier la faute par la souffrance".

La législation prévoit aussi que les lapideurs doivent rester à distance d’une quinzaine de mètres de leur cible et choisir avec soin leurs pierres : Selon Iran Resist, site iranien d’opposition, "les pierres coupantes sont choisies pour leurs arrêtes effilées qui provoquent les saignements les plus spectaculaires. Une pierre coupante doit de préférence être lancée au visage du condamné. 

Les pierres rondes nécessitent moins de précision car elles sont efficaces partout. Elles sont idéales pour briser les os et provoquer des hémorragies internes fatales".

La femme adultère est à demi-enterrée, dans un trou empli de sable jusqu’à la poitrine. Elle est vêtue d’un linceul, visage recouvert.

La séance de lapidation peut alors commencer.

Oui, ce n’est pas très chrétien, ce n’est pas Eve.

Mais il semble que l’idée soit assez partagée sur le globe…

C’est un exemple extrême.

En édulcoré, ça donne des blagues idiotes  chez un kiné de banlieue.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article