Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de c.kamiya
Articles récents

Espaces inconnus

11 Février 2012 , Rédigé par Kamiya

8février 2012 014b

 

lien vers album : espaces-inconnus espaces-inconnus

Lire la suite

gel, dégel, regel... and so on...

10 Février 2012 , Rédigé par Kamiya

9 février 030bb

la reine des glaces

 

lien album : hiver hiver

Lire la suite

ceci est un test projectif

9 Février 2012 , Rédigé par Kamiya

hiver hiver 8février 2012 049bs

 

lien album : hiver hiver

Lire la suite

vous avez dit : intemporalité... ?

8 Février 2012 , Rédigé par Kamiya

8février 2012 048bbs

 

Quand le froid fige le temps ,

alors tout s'anime et se révèle...

dans un autre espace

Lire la suite

la balustrade

5 Février 2012 , Rédigé par Kamiya

5 février2012 036b

La balustrade

On installe une balustrade pour prévenir les chutes…

Celle-ci m’arrivait à mi-cuisse et n’a rien empêché.

Une balustrade inutile en somme, inefficace quant à sa destination première.

Sauf qu’elle m’a permis un magnifique mouvement de bascule.

Une bascule parfaite.

Il n’y a rien à redire…

Dans le premier tiers de ce mouvement, mon cœur a amorcé une constriction rapide ; il a bien du rétrécir du tiers en accompagnant la pensée de l’irréparable.

Une porte que l’on franchit, celle où tout retour en arrière est impossible ;

tout simplement impossible ;

horriblement impossible.

La porte sans poignée qui claque derrière soi.

Quitter en un geste tout ce qui est familier, tout ce qui a accompagné depuis si longtemps.

Se trouver face à la peur qui arrache la tripe, la peur de la douleur physique, la peur de l’anéantissement, la peur de l’inconnu.

Y a-t-il bien quelque chose après cette vie…

Le doute qui tenaille...

La peur du vide, du néant, du rien, du tout…

Je me retrouve en face de la question de toute une vie, de toutes les vies, du fameux : à quoi ça sert…

Est-ce que ça « doit » servir à quelque chose.

On est dans l’absurde

Life is a joke.

J’ai toujours pensé que c’était une phrase plaisante.

Dans le deuxième tiers soudainement le temps se décompose

A chaque degré que fait mon corps dans cette chute, un arrêt sur image me permet d’apprécier le paysage, sublime en soi,

me permet d’apprécier la légèreté de mon corps ainsi suspendu dans les airs, entre deux mondes, ne m’occupant ni de celui que je quittais ni du présumé qui m’attendait (m’attendait-il ?)

I don’t care !

J’étais complètement absorbée par le paysage, par les couleurs ouatées révélées par la brume,

dans une jouissance de chaque moment …

A chaque degré le paysage changeait subtilement, révélant d’autres facettes, d’autres beautés, d’autres éternités

Mouvement décomposé.

Je comprenais que le problème de la peur de la mort résidait dans le temps.

Que c’était juste une question de temps d’intégration.

Ce qui fait peur c’est de ne pas avoir le temps pour accepter,

Pour lâcher le présent, ce que l’on possède et ne possède pas,

Laisser tomber rêves et réalités.

Abandonner qui on est, et qui on aurait aimé être ;

Ce qu’on a vécu et aurait aimé vivre.

Accepter le changement pour pouvoir apprécier cette seconde unique, une éternité, des millions d’éternité.

Bien sûr, ce n’était qu’un rêve

Je ne sais pas pourquoi je dis : qu’un …

 Ce rêve est extrême

Il pose le problème de la vie, aussi !

Si  j’étais capable de vivre chaque instant- tous les instants- comme s’ils étaient absolument uniques, merveilleusement beaux et précieux, il n’y aurait plus aucune peur.

La peur deviendrait absurde

à son tour complètement inutile.

Enfin ! Je suis contente j’ai l’impression, le temps d’un rêve d’avoir été illuminée !!!

Hahahaha !!!

Et puis rassurez-vous, juste avant l’impact, je m’étais désintégrée en un million de particules comme les bulles de mes photos. 

 

Nous ne sommes que des pampilles suspendues dans le vide.

                                                                              Kamiya

5 février2012 036b

Lire la suite

Carole Collaudin : 60.25

29 Janvier 2012 , Rédigé par Kamiya

 

performance de Carole Collaudin :

60.25, six sextants et 25 secondes

à la galerie "La Traversée" à Langoiran

le 28 janvier 2012

Une traversée des différents âges de la Femme, de la naissance à la mort.

 

soirée du 28 janvier 2012 106b

photos : Kamiya

lien album :performance-Carole-Collaudin-60.25 performance-Carole-Collaudin-60.25

lien carole collaudin youtube:link

je dessine...    link

 

nus qui montent et descendent l'escalier :link

Lire la suite

Hiver

29 Janvier 2012 , Rédigé par Kamiya

Lire la suite

25.01.12

26 Janvier 2012 , Rédigé par Kamiya

25.01.12

Lire la suite

l'amant d'Arine

23 Janvier 2012 , Rédigé par Kamiya

Lire la suite

Grenade

20 Janvier 2012 , Rédigé par Kamiya

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>